Inspiration

Le chef pâtissier crée des micro-mondes culinaires incroyablement détaillés

Le chef pâtissier crée des micro-mondes culinaires incroyablement détaillés


Le pâtissier italien Matteo Stucchi crée des desserts imaginatifs en utilisant son talent et quelques minuscules figurines.

Son compte Instagram, appelé "i Dolce di Gulliver" (ou "Sweet Gulliver" quand on le traduit grossièrement), évoque les voyages de Gulliver de l'homonyme. Tout comme Gulliver a rencontré les minuscules Lilliputiens, vous rencontrez les petites figures de Stucchi racontant une histoire avec des bonbons.

Regardez cette leçon d'optométrie délicieusement effrayante:

Nous savons maintenant qui peint ces smokings sur des fraises enrobées de chocolat:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

Quelqu'un de feu de camp?

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

Il n'y a rien que nous aimerions plus que le rafting sur un ruisseau de fudge chaud:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

Désolé, Newton. Ceci est Macaroon Cradle semble beaucoup plus attrayant:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

Il y a même un petit superviseur pour cette pâtisserie au citron pour s'assurer que le travail est fait:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

Recherchez toujours des machines lourdes près du dessert:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

Ces figurines ont décidé de s'attaquer aux crevasses de ce muffin massif:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

Nous aimerions voir un gâteau pop Ferris Wheel! Cela pourrait même être plus sûr que certaines alternatives ...:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

N'oubliez pas de compléter votre pâte feuilletée avec beaucoup de chocolat:

[Image courtoisie de idolcidigulliver sur Instagram]

VOIR AUSSI: Dinara Kasko, chef pâtissier architectural, crée des gâteaux géométriques fascinants

Pour suivre les dernières créations, suivez Stucchi sur Instagram.

Via idolcidigulliver


Voir la vidéo: Quand un artisan réinvente les viennoiseries - La Quotidienne