cd.llcitycouncil.org
Industrie

Découvrir l'histoire du gazoduc nord-européen

Découvrir l'histoire du gazoduc nord-européen


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Le gazoduc nord-européen (NSGP), plus connu sous le nom de Nord Stream, est un gazoduc offshore reliant Vyborg, en Russie, à Greifswald en Allemagne. Courir pour Environ 1 224 km, Nord Stream est le plus long pipeline sous-marin au monde. Les pipelines peuvent fournir une capacité annuelle de 55 milliards de m3 mais il existe des plans pour doubler cette production à 110 milliards d'ici 2019, lorsque deux autres pipelines seront ajoutés. Les restrictions de l'UE sur l'opérateur signifient que seuls 22,5 milliards de m3 est effectivement utilisé chaque année.

Il se compose de deux pipelines parallèles, le premier étant déployé en 2011. La deuxième ligne a été posée entre 2011 et 2012. Dans la coentreprise, Gazprom détient 51% du capital, BASF / Wintershall et E.ON Ruhrgas 15,5% chacun et NV Nederlandse Gasunie et GDF Suez détiennent chacun neuf pour cent.

[Source de l'image: Nord Stream]

L'offre et la demande

L'Europe consomme un peu moins de 500 milliards de m3 de gaz naturel chaque année. Une bonne partie de celle-ci est désormais fournie par le NSGP. NSGP exporte du gaz naturel des gisements de pétrole et de gaz de Yuzhno-Russkoye de la Russie vers l'Allemagne.

La construction du premier pipeline a débuté en avril 2010 et les travaux se sont achevés en juin 2011. La deuxième ligne a démarré en mai 2011 et s'est achevée en avril 2012.

Chaque gazoduc a une capacité de transport de 27,5 milliards de m3 de gaz naturel, avec une capacité combinée de 55 milliards de m3. La première ligne a commencé à être livrée en novembre 2011 et la deuxième ligne l'année suivante en octobre 2012. La livraison de gaz commercial a débuté en novembre 2012.

La majeure partie du gaz livré par les pipelines provient de la Yuzhno-Russkoye avec des réserves supplémentaires provenant de la péninsule de Yamal, de la baie d'Ob-Taz et de Shtokmanovskoye.

Castoro Dieci: Ligne d'assemblage centrale [Source de l'image: Nord Stream]

L'histoire

En 1997, Gazprom et Neste (ancien nom de Fortrum) ont créé une société commune, North Transgas Oy. Ce nouveau projet de société était de construire et d'exploiter un gazoduc de la Russie au nord de l'Allemagne, à travers la mer Baltique.

Un partenariat allemand a été conclu avec Ruhrgas (plus tard E.ON). En avril 2001, Gazprom, Fortum, Ruhrgas et Wintershall ont commandé une étude de faisabilité conjointe pour le pipeline. En novembre 2002, le comité de gestion de Gazprom a approuvé un calendrier de mise en œuvre du projet.

Fortrum a vendu sa participation dans la société en mai 2005 et a transféré sa participation de 50% à Gazprom. Cela a fait de Gazprom un actionnaire à 100% du projet. Gazprom, BASF et E.ON ont signé un accord de base pour la construction du projet en septembre 2005. Un mois plus tard, la North European Gas Pipeline Company a été constituée à Zoug, en Suisse.

La construction de la section terrestre russe a commencé en décembre 2005. En octobre 2006, la société d'exploitation et le pipeline ont été officiellement renommés, Nord Stream.

Répartition du travail

Saipem a obtenu le contrat de construction en juin 2008. Ce contrat avait une valeur de plus de 1 milliard d'euros. Le projet nécessitait trois navires de pose de tuyaux. Une licence pour l'exploration et le développement de la réserve pétrolière de Yuzhno-Russkoye a été accordée à OAO Severnefte Gazprom, une filiale à 100% d'OAO Gazprom. Technip a obtenu un contrat de 35 millions d'euros pour la fourniture de quatre liaisons sur les pipelines parallèles en mars 2010.

NSGP permet à Gazprom de devenir l'un des principaux producteurs mondiaux de gaz. L'Allemagne est le plus grand marché d'exportation. Ce projet renforce également la place de Gazprom, fournisseur majeur de l'Allemagne et de l'Europe. Intecsea Engineering a réalisé l'ingénierie et la conception frontale en 2008.

Présentation du projet NSGP

Le pipeline s'étend sur 917 km à terre en Russie, le reste sous la mer Baltique. Le tronçon sous-marin du pipeline va de Portovaya Bay, Vyborg à Greswald en Allemagne.

Le champ de Yuzhno-Russkoye a plus d'un billion de mètres cubes, avec 700 milliards de m3 de réserves prouvées.

Le développement du champ a coûté environ 1 milliard d'euros. Les travailleurs ont posé les 100 premiers kilomètres du pipeline en 2006 dans la région de Leningrad. Les tuyaux ont un diamètre de 1 220 mm, une épaisseur de paroi de 38 mm et une pression de service de 220 bar.

Une plate-forme de service existe au sein de l'infrastructure à environ 90 km au nord-est de l'île de Gotland, en Suède. La plate-forme mesure 30 m sur 30 m et s'élève à 35 m au-dessus du niveau de la mer. Cette plate-forme est utilisée pour la maintenance et l'entretien des pipelines. Il comprend également le lancement et la réception d'équipements de test et de diagnostic, ainsi que le contrôle des paramètres de gaz et le placement des équipements d'isolation.

Unité de traitement des gaz Portovaya [Source de l'image: Nord Stream]

Fournisseurs

WINGAS approvisionne en gaz ses clients allemands et d'Europe occidentale. WINGAS est une joint-venture entre Wintershall (détenue par BASF) et la société russe OAO Gazprom. Wintershall détient une participation de 65%, le reste étant détenu par OAO Gazprom.

Grâce au gazoduc, WINGAS achètera 9 milliards de m3 de gaz par an pendant 25 ans. Les réseaux de gazoducs WINGAS et E.ON Ruhrgas en Allemagne fournissent du gaz de NSGP à E.ON et BASF.

Section terrestre russe

La section terrestre russe du pipeline a commencé la construction en décembre 2005 et les travaux se sont achevés en 2010.

La section russe s'étend de Gryazovets à la station de compression côtière de Vyborg dans la région de Leningrad. Il parcourt 917 km avec un diamètre de 1420 mm et une pression de 10 MPa. Cette section est sécurisée par six stations de compression.

Le gaz fourni par ce tronçon de canalisation fournit également du gaz au nord-ouest de la Russie (Saint-Pétersbourg et oblast de Léningrad). La ligne secondaire en Carélie relie la section terrestre à la Finlande.

Section offshore de la mer Baltique

De la station de compression de Vyborg à Greifswald, en Allemagne, cette section du gazoduc passe sous la mer Baltique sur 1 196 km. 22 km de celui-ci se trouvent dans les eaux territoriales russes, 96 km dans la zone économique russe et 369 km dans la zone économique d'arrivée.

Le gazoduc s'étend également sur 482 km dans la zone économique suédoise, 37 km dans la zone économique danoise, 112 km dans la zone disputée entre la Pologne et le Danemark, 33 km dans la zone économique allemande et 33 km dans les eaux territoriales allemandes.

Section d'Europe occidentale

L'atterrissage du pipeline Nord Stream en Allemagne [Source de l'image:Nord Stream]

Cette section du tuyau comprend deux canalisations de transport en Allemagne. Le gazoduc sud, OPAL, s'étend de Greifswales à Olbernhau près de la frontière germano-tchèque. Il est lié à Nord Stream avec les gazoducs JAGAL (connecté au gazoduc Yamal-Europe) et STEGAL (connecté à la route de transport de gaz russe via la République tchèque et slovaque).

Le gazoduc ouest se connecte au gazoduc Rehden-Hambourg et va de Greiswald à Achim.

Il livre au Royaume-Uni via une connexion entre Bunde et Den Helder ainsi que via le pipeline d'interconnexion offshore Balgzand-Bacton (BBL).

Avantages

Alors que le gazoduc contourne la Pologne, la Lituanie. Biélorussie et Ukraine, ce gazoduc fournit non seulement un nouveau canal pour l'exportation de gaz russe, mais réduit également le risque de souveraineté des projets transfrontaliers. Le gazoduc réduit les coûts de transport et fournit un approvisionnement fiable en gaz à l'Europe occidentale, au nord-ouest de la Russie, à la Scandinavie et à l'enclave de Kaliningrad. En outre, le nouveau gazoduc Gryazovets-Vyborg - via les régions de Vologda et de Leningrad - relie le NSGP au système russe United Gas Transmission pour répondre à la demande de gaz dans les régions de Saint-Pétersbourg et de Leningrad.

VOIR AUSSI: L'aqueduc le plus impressionnant du monde

SourcesNord-Stream.com

Image présentée avec l'aimable autorisation de Pixabay.


Voir la vidéo: 3 minutes pour comprendre - Syrie: le gaz dans la bataille


Commentaires:

  1. Pert

    D'accord avec toi

  2. Vaiveahtoish

    Et que faisons-nous sans ta merveilleuse idée

  3. Gwyr

    Je confirme. Tout ce qui précède est vrai. Discutons de cette question. Ici ou à PM.

  4. Shakazilkree

    Je veux dire que tu as tort. Entrez, nous en discuterons. Écrivez-moi dans PM.

  5. Arwin

    C'est une pièce très précieuse

  6. Tlanextic

    Merci beaucoup pour l'explication, maintenant je sais.

  7. Bramuro

    A mon avis, il a tort. Écrivez-moi en MP, discutez-en.

  8. Grolar

    Quelle phrase charmante



Écrire un message